André Frère Éditions

phenomena_sara-galbiati_peter-helles-eriksen_tobias-selnaes-markussen_andre-frere-editions_couverture

Phenomena

Sara Galbiati, Peter Helles Eriksen, Tobias Selnæs Markussen

42,50 €

Catégorie : .

 

Rencontre avec ceux qui croient aux OVNIs

Quelle est la nature du phénomène ovni ? A-t-on affaire à une histoire commercialement rentable, à une illusion et à ses conséquences sociales, à un mythe religieux ou encore à un phénomène physique ? À travers un voyage en forme d’enquête dans les États du Nevada, du Nouveau-Mexique et de l’Arizona, Sara Galbiati, Peter Helles Eriksen et Tobias Selnæs Markussen, documentent cette religion alternative et examinent le besoin de croyance des humains. Le livre tente d’interpréter la quête éternelle de substance de l’homme moderne et sa terreur face à l’absence de sens.

Betty Campbell works as waitress at the “The Little A’Le’Inn,” a diner, merchandise shop, and motel in Rachel, Nevada. She’s originally from Michigan, but a broken relationship with a Las Vegas card dealer brought her to Rachel. She now considers the small town, with its 98 inhabitants, her real home. The town, located 160 km north of Las Vegas, is the closest town to Area 51. It is well-visited by UFO hunters, conspiracy theorists, and aviation enthusiasts, who come hoping to see traces of UFO activity.

Alien truck stop. “Look up, as the truth lies there. Always keep your eyes to the skies whenever youcan. You just never know when that special event will happen. At those times, there may be no answers, leaving you only to wonder what just happened or what you saw. Life is a mystery; enjoy the ride.”

Sirianna Kailani and Grace Rumpf live in Sedona, Arizona. The city has one of the highest numbers of reported UFO sightings in the United States. Some say that the aliens are attracted to the magnetism in the red soil and that the beautiful landscape in Sedona holds an interdimensional portal that is used by alien spacecrafts to locate earth.

Le collectif derrière Phenomena est constitué de Sara Galbiati, Peter Helles Eriksen et Tobias Selnaes Markussen. Tous trois ont suivi une formation de photojournalisme à la Danish School of Media and Journalism. En 2012, ils créent la communauté créative Kompleks. Ils travaillent par ailleurs chacun de leur côté sur de nombreux projets ou missions pour un large éventail de grands médias. Avec le projet Phenomena, le collectif a développé une approche conceptuelle, subjective et espiègle du documentaire. Une conviction sous-tend tout leur travail : l’ego romantique du photographe doit être contesté et dissout. Ces dernières années, ils ont été largement publiés et exposés au Danemark, en Europe et en Asie. Individuellement, ils ont également reçu de nombreux prix, parmi lesquels le Picture of the Year au Danemark, et le prix POYi.