Northern Silence

Cato Lein

Effacer
UGS : ND Catégories : ,
  • Photographies : Cato Lein
  • Texte : Sophie Allgårdh
  • Design : João Lineu et Fernanda Fajardo
  • 128 pages
  • Format 24 x 32 cm, relié
  • 74 photographies en bichromie et 18 en couleur
  • Français/anglais
  • ISBN : 978-2-492696-09-1
  • Sortie le 9 novembre 2022
  • 39 €
  • L’ouvrage Northern Silence a été soutenu par la Région Sud, Provence-Alpes-Côte d’Azur

VOUS POUVEZ :

– Du 10 au 13 novembre venir retirer votre ouvrage sur notre stand NºSE04 à Paris Photo «Grand Palais Éphémère»
– Pour les habitants de Stockholm et alentours, venir retirer votre ouvrage le 16 novembre au bar whippedlab.se. Stockholm, lors d’une soirée de lancement du livre organisée par Cato Lein.

Les images de Northern Silence ont été prises sur une période de vingt-cinq ans, du milieu des années 1980 à 2012, mais ce n’est que récemment qu’elles ont pu être traitées dans l’une des rares chambres noires accessibles à Stockholm. À l’exception de la puissante photographie panoramique d’un bateau navigant sur le fjord qui mène à son village natal, la fougue du photographe est contenue. L’ambiance se fait terne, déployant une opacité qui rappelle plus les contrastes marqués de la photographie documentaire sociale que ceux des paysages classiques.

L’océan Arctique, illuminé par la pleine lune ou par des aurores boréales aux couleurs dansantes. Un aigle royal sur un rocher – ou la mer de Barents, comme une aigue-marine brillante posée sur une neige blanche et éblouissante. Il est difficile de ne pas s’abandonner au spectacle grandiose de cette nature, et le Finnmark, dans le nord de la Norvège, ne manque pas d’interprètes photographiques. Cato Lein, qui a grandi dans le minuscule village de pêcheurs de Båtsfjord, sur la péninsule de Varanger qui se trouve au bout de la toundra russe et du Gulf Stream, n’était d’abord que peu convaincu par sa contribution en tant que photographe. L’entassement des clichés de cartes postales a imposé une forme de silence en lui – une peur d’avoir perdu le contact avec l’esprit du lieu.

Ce n’est qu’après avoir travaillé comme photographe pendant plusieurs années à Stockholm qu’il s’est trouvé prêt à affronter à nouveau le paysage du Finnmark, cette fois avec son expression et son esthétique propre. Il a également décidé d’arpenter la région Sami du Finnmark intérieur, qui lui était totalement inconnue.

L’image des ronces des tourbières couvertes de fleurs blanches, avec sa lumière blessée, montre une délicatesse inattendue. Dans une autre image, alors que le papier était vraisemblablement resté collé dans l’émulsion, l’œuvre présente ses qualités graphiques.
Le paysage du Finnmark n’est plus le même que lorsque Cato Lein a grandi. Au cours des cinquante dernières années, il s’est réchauffé et la toundra est sur le point de disparaître. Sur les montagnes de granit dénudées du passé, la mousse pousse maintenant et les bouleaux arctiques ont été remplacés par des arbres élancés. Le livre capture ce paysage transformé, avec son imagerie saisissante et sombre qui se déploie au fil des doubles pages.

Sophie Allgårdh, extrait. Traduction: Clément Paradis

Informations complémentaires

Version

Envoyé, À retirer